Tuesday, September 13, 2005

Lundi 12 septembre 2005 _ 20 Minutes

"Spencer Tunick découvre les Lyonnais"


« Ne souriez pas, faîtes silence : Spencer Tunick se concentre. » Le photographe américain – dont les nus collectifs ont fait la réputation – et son interprète se sont époumonés hier matin au port Edouard-Herriot (7e) en hurlant dans un mégaphone, depuis une nacelle, des ordres de pose à 1 500 personnes entièrement nues et grelottantes.

L’attente fut longue pour les modèles volontaires, rassemblés au port dès 4 h du matin. Au lever du soleil, enfin, sur ordre de l’artiste resté habillé, les vêtements tombent dans l’empressement. Passées les premières secondes de choc, l’allégresse gagne rapidement le port. « C’est ce qu’il y avait de mieux à faire avant la messe, » s’amuse Nicolas en se déshabillant. Un cortège hétéroclite – composé de jeunes branchés, de fêtards somnolents, de couples enlacés, d’inconditionnels de Tunick et de dames âgées en déambulateur – défile devant les hommes de sécurité amusés. Entre deux immenses murs de conteneurs multicolores, il faut alors s’allonger sur un béton froid et humide, déclenchant frissons et fous rires, puis se relever, s’avancer, reculer, selon les désirs de Tunick. Certains hurlent au photographe de se presser. Le cadre choisi doit symboliser « l’entreprise et le capitalisme », concepts hués par la foule entre deux bâillements. Pour en faire la critique, rien de tel, selon Spencer Tunick, que d’enchevêtrer les corps dans un espace étriqué, et de leur faire lever les jambes vers le ciel. Sous un soleil désespérément froid, les femmes s’assoient ensuite dans un mazout peu ragoûtant, face aux étoiles du drapeau européen et au périphérique. Puis les groupes sont ensuite conduits à la pointe du confluent,pour un déjeuner sur l’herbe totalement dévêtu.

Spencer Tunick, malgré la difficulté de l’opération, s’est dit « ému et très heureux » de ce happening lyonnais. Le photographe a annoncé qu’il réaliserait ce matin, toujours à l’aube, une autre installation sur une passerelle enjambant la Saône.

Dalya Daoud

copyright 20 Minutes Grand Lyon
Photo 1 500 personnes, dont notre reporter, ont posé nues hier pour le photographe américain

0 Comments:

Post a Comment

<< Home