Monday, November 07, 2005

lundi 7 novembre_20 Minutes

Spencer Tunick révèle ses nus
Lundi 07 novembre 2005

Cette fois, ils sont habillés. Près de 600 personnes, sur les 1 500 qui avaient posé nues devant l’objectif de Spencer Tunick le 11 septembre dernier, sont venues découvrir le travail enfin exposé, vendredi, à la Sucrière (2e). Toutes ont tenté de se retrouver sur les cinq clichés. L’artiste américain, qui a quitté Lyon hier, a déambulé parmi ses modèles dans une effervescence plus cordiale que celle de la performance, qui s’était déroulée dans le froid à 5 h du matin. « Où êtes-vous ? », demande-t-il à une visiteuse ravie de lui montrer son visage au premier plan. Bernard, un enseignant de 53 ans, avait été déçu par « l’aspect militaire du happening », mais reconnaît que les photos « dégagent une belle émotion et sont très représentatives de Lyon ». La passerelle Saint-Vincent est par exemple aisément identifiable et un bus TCL reste immortalisé sur la photo en passant derrière les deux rangées de corps nus suspendus au-dessus de la Saône.

La nudité crée des liens. Chacun échange son point de vue avec son voisin. La pose lascive des hommes allongés dans les herbes à la pointe du Confluent a semblé faire l’unanimité. Mais Spencer Tunick a choisi d’offrir aux participants un cliché pris sur le quai Rambaud, qui les représente jambes levées au ciel, entre deux murs géants de containers.

Ses oeuvres sont exposées à la Sucrière dans le cadre de la Biennale d’art contemporain, jusqu’au samedi 31 décembre.

Dalya Daoud

copyright 20 Minutes édition lundi 7 novembre

0 Comments:

Post a Comment

<< Home